Return to site

"Une predilection pour des themes resolument melodiques. Un parti pris esthetique qui tranche dans une epoque qui a fait de la complexite un imperatif categorique ou on croit pouvoir eriger des gimmicks en idiomes.

  jazznews 2013

Une predilection pour des themes resolument melodiques. Un parti pris esthetique qui tranche dans une epoque qui a fait de la complexite un imperatif categorique ou on croit pouvoir eriger des gimmicks en idiomes.

+ la chronique du disque par Vincent Bessières :

"NICOLAS MOREAUX Fall Somewhere (Fresh Sound New Talent/Socadisc)

Deux ténors, Bill McHenry et Christophe Panzani; deux guitares, Pierre Perchaud et David Doruzka ; deux batteries, Antoine Paganotti et Karl Jannuska ; et pour briser cette symétrie qui s’articule à sa contrebasse, un sax alto, Olivier Bogé. Cela fait beaucoup de monde autour de Nicolas Moreaux et non seulement personne ne se marche sur les pieds mais la musique n’apparaît jamais surchargée. L’entrelacement des voix et l’intrication des timbres souvrent des abysses lyriques aux solistes qui s’y laissent glisser. On ne connaissait guère Nicolas Moreaux. Il signe un disque enchanteur, une ode à ce que le jazz est devenu.

Dans un monde qui tournerait rond, FallSomewhere ne tomberait pas dans l’oreille d’un sourd."

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly